Projets et réalisations d'architecture en Afrique

Fabrizio Carola - Mali Afrique - Carola - Architecture vernaculaireAfrique - Carola - Projet architectural

Construction d’un centre de recherches et de formation
sur les technologies de construction adaptées aux matériaux locaux
à Mopti au Mali


(cliquez pour découvrir)

Année : 1994 / 1995
Recherches en architecture bioclimatique, conception architecturale, expérimentations techniques, réalisation,
direction de chantier
Financements européens
- 1 an sur place
Sous le patronage de l’architecte Fabrizio Carola (prix Aga Khan pour l’hôpital de Kaendi en Mauritanie) et pour le compte de son ONG N:EA en charge de promouvoir l’utilisation de matériaux locaux, nous avons été amenés, à travers ce projet, à construire des œuvres architecturales inédites basées sur des expérimentations techniques sur les matériaux locaux (pierres taillées maçonnées, briques et briquettes cuites à la balle de riz, briques de banco : argile, sable, balle de riz ou de mil,…).

Couples ogivales construites sans coffrages avec l’utilisation d’un simple guide « compas », croisées sur des arcs, assemblées, imbriquées, portées les unes sur les autres, doubles peaux aérés pour permettre une ventilation naturelle efficace, systèmes d’étanchéité (goudron, briquettes de parement,…), tours à vent et tours à eau, sont autant de sujets ayant nécessité conception architecturale, tracés sur place, organisation des chantiers, formation des équipes de maçons traditionnels et de manœuvres, approvisionnement en matériaux...



L'école des sables vignette-ecole-sable07Construction d’une école de danse à Toubab Dialaw

Conception architecturale contemporaine et construction du Centre International de Danses Traditionnelles et Contemporaines d’Afrique
à Toubab Dialaw, Sénégal


(cliquez pour découvrir)

Année : 2001 / 2003
Entreprises locales
Financements européens
Maître d'oeuvre : Architecture & Développement

---

Projet réalisé pour Germaine Acogny, grande danseuse, chorégraphe, professeur
et ambassadrice de la culture africaine

Germaine Acogny, danse, chorégraphie
et enseigne dans le monde entier.

Sa carrière importante, reconnue, lui vaut de nombreuses gratifications en France aux Etats-Unis, au Sénégal.

En 1995, elle obtient de l’Union Européenne un financement
pour construire un Centre International de Danses
Traditionnelles et Contemporaines d’Afrique au Sénégal,
lieu d’éducation professionnelle, forum· d'échanges
et de rencontres pour les danseurs d’Afrique
et du reste du monde.
Le terrain acquis en bordure du village de Toubab Dialaw (1h de Dakar au Sud sur la petite côte) présente un dénivelé progressif de rochers et de sable avec vue sur la brousse. Une entreprise marseillaise  a déjà construit une structure pour toile tendue d’environ 20m de diamètre comme centre de l’école. Il s’agissait ensuite pour Architecture & Développement de concevoir tout un village d’hébergement, comprenant un restaurant collectif, des sanitaires, des chambres, les bureaux administratifs, une salle de réunion, une autre salle de danse moins exposée aux vents, le logement privatif de Germaine Acogny et de son mari Helmut Vogt chargé de l’administration du centre.

En tant que centre d’art, la gageure était de concevoir un lieu à forte valeur architecturale en travaillant autant sur l’esthétique que sur une construction économique, utilisant des matériaux locaux et des techniques architecturales à forte valeur ajoutée de main d’œuvre pour respecter la charte de l’association A&D.

Sur ce terrain aride, il a été décidé de faire émerger  des formes contemporaines richement colorées s’agglomérant ou s’espaçant selon la morphologie très irrégulière du terrain entravé par des rochers. 

Les climats chauds impliquent de travailler les espaces extérieurs tout autant que ceux intérieurs. Chaque fonction est individualisée, pour que l’ensemble architectural s’articule avec la nature existante. 

Les maisons sont organisées par petits groupes autour d’espaces extérieurs protégés par des pare-vue végétaux ou minéraux pour favoriser l’intimité et l’échange. Pour des questions économiques, les sanitaires sont groupés, les cheminements extérieurs entre les différents bâtiments seront avec le temps ombragés par la végétation.



Maison de quartierAfrique - Maison de quartier - Fondation Abbé PierreAfrique - Programme Abbé Pierre - Mali- Projet architectural

Programmes de la Fondation Abbé Pierre au Mali
avec l’ONG locale Ader 1999-2002


(cliquez pour découvrir)

Année : 1999 / 2002


Thèmes architecturaux abordés :
- bioclimatique,
- inertie thermique,
- ventilation naturelle,
- construction sans bois (arcs, voutes, coupoles),
- matériaux locaux peu transformés
(terre, pierre, sable, balle de mil et de riz), - techniques constructives
à forte valeur ajoutée de main d’œuvre, …
- Travaux d’urgence, de rénovation et d’extension sur l’ensemble architectural conçu par l’architecte Fabrizio Carola,  construit par l’ONG Ader
- Programme de construction d’une vingtaine de logements économiques à Baco-Djikoroni à Bamako y compris création de filières de construction en matériaux locaux
- Programme de construction d’une vingtaine de maison pour une communauté de migrants à Kayes y compris création de filières de construction en matériaux locaux

L’ensemble architectural de Baco Djikoroni avait subi d’importantes détériorations. L’ingénieur mandaté par la  Fondation Abbé Pierre a donc préconisé la démolition de l’ensemble des bâtiments et des gradins du théâtre extérieur.
Pour ne pas anéantir des années de travail social et de sensibilisation de la population et de financements relatifs aux divers projets engagés au niveau du quartier pour permettre l’accès aux logements économiques, la création d’emplois et de filières économiques locales (auto construction et création de filières de construction en matériaux locaux), la Fondation a lancé un appel d’offre pour obtenir d’autres diagnostics et propositions.

Ceux de notre association Architecture & Développement ont été choisis. En tant que responsable de programmes Afrique au sein de l’Association, ma mission a consisté à mettre en place une maitrise d’œuvre locale pérenne pour assister l’ONG locale pour la poursuite de l’ensemble de leurs programmes de valorisation des compétences et ressources locales à Bamako et à Kayes.

Objectifs particuliers de la mission :
- résoudre les problèmes techniques de réhabilitation de la maison de quartier et du théâtre et concevoir les extensions,
- identifier les matériaux, et compétences locales,
- trouver les techniques constructives appropriées pour la création de filières de construction pérennes,
- trouver des partenaires techniques
- concevoir des logements appropriés pour les 2 programmes : celui de Bamako (logements très économiques en autoconstruction) et celui de Kayes (communauté de migrants de l’Ile Saint Denis investissant dans leur pays d’origine
- réaliser les 2 programmes de construction tout en créant et  encrant des filières constructives au niveau local



Théâtre de plein air à Toubab Dialaw (Sénégal)Afrique - Carola - Architecture vernaculaireAfrique - Carola - Projet architectural

Conception architecturale pour Gérard Chenet (écrivain, poète, sculpteur) - 2009

(cliquez pour découvrir)

Année : 2009

Intellectuel et activiste politique haïtien,
Gérard Chenet a déroulé sa carrière d’historien, écrivain, chercheur dans divers pays avant d’arriver au Sénégal
où il assumera les fonctions
de conseiller de la culture pendant 25 ans.

S’étant retiré dans le village de Toubab Dialaw (1h de Dakar au Sud sur la petite côte), sculpteur à ses heures et ayant toujours rêvé d’être architecte, il a pu donner libre cours à ca créativité en construisant sur la falaise face à la mer un hôtel original « Sobo badé » ayant acquis une notoriété légendaire.

Propriétaire d’une très grande parcelle dans la brousse, proche de Toubab Dialaw et dans son désir de développer toutes formes de cultures africaines, Gérard Chenet a  réfléchi à un projet de construction d’un théâtre au pied d’une colline.

Le choix d’une architecture inspirée des œuvres de Fabrizio Carola, architecte italien m’ayant formé, maître dans la construction des arcs et coupoles de terre l’a conduit à faire appel à moi pour concevoir avec lui la forme de ce théâtre de plein air et lui apprendre à le construire.

En partant de la forme circulaire de la scène et de la colline naturelle utilisée comme support des gradins, l’objectif était de concevoir un ensemble de terre sorti de terre mettant en scène l’estrade, lieu du spectacle.

Les coupoles (variées en diamètre et en hauteur) à cheval entre le sol et l’estrade ainsi que des murs de différentes tailles et hauteur formant l’arrière scène servent à créer  des jeux de scènes. Les constructions sont entremêlées avec les arbres, telles des termitières dans leur environnement naturel. Une fois le projet conçu, j’ai fait construire le compas pour les coupoles, j’ai formé un maçon mais n’est pas suivi la réalisation ensuite.



Réalisation - Perspectives Communication